Le show littéraire de BHL

BHL achève une tournée de son show dans 22 villes, pour « sauver la princesse Europe » dans la perspective des élections du 26 mai. Dans le JDD du 14 avril Anna Cabana écrit : « Les mots sont forts mais c’est comme si, dans leur prononcé, il n’en faisait pas assez […] il ne regarde pas son public dans les yeux […] il ne se tient tout à fait droit que lorsqu’il ferme les yeux ». L’Obs du 18 avril note : « Diction parfois confuse, bras qui s’agitent et regard sur les prompteurs ». Le texte de BHL est beau. Le JDD et l’Obs en rapportent de longs passages. Mais collant à ses prompteurs, BHL n’incarne pas sa cause.

Dans la conclusion de son article, Anna Cabana s’étend sur le salut final de BHL, trempé de l’eau d’une baignoire dans laquelle il vient de se plonger et faisant mine de jeter sa veste au public pendant les rappels. Elle finit : « Ça lui va bien, à BHL, de mettre en scène sa distance avec lui-même. Il devrait faire cela plus souvent ». Elle est sous le charme et l’Europe est absente de sa conclusion.

Le show de BHL est un exercice de style littéraire réussi. BHL en est la star, l’Europe le prétexte. C’est ce à quoi sa soumission complète aux prompteurs l’a conduit et ce dont la presse dont c’est le rôle s’est fait l’écho.

Stéphane André

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *