La Secrétaire d’Etat et le tonneau des Danaïdes

Mardi 23 avril, Amélie de Montchalin, nouvelle Secrétaire d’Etat aux Affaires européennes est interviewée par Jeff Wittenberg dans « Les 4 Vérités » sur France 2. Si l’on en juge par la rapidité de son débit de parole, son cerveau tourne vite et elle a beaucoup à dire. On peut y voir le charme et la naïveté de son jeune âge puisqu’elle n’a que 33 ans. Il faut seulement y voir un manque de technique.

Si vous regardez la vidéo sur internet, observez bien le mouvement des yeux d’Amélie de Montchalin, ce qui est difficile car elle porte des lunettes et ce que vous devez voir se passe très vite. Elle quitte souvent et très brièvement du regard le journaliste. Entre ses brèves ruptures, elle parait le dévorer des yeux.

Son regard sur le journaliste participe de son envie de le convaincre. Or l’œil n’est pas fait pour projeter une conviction, mais pour s’intéresser en permanence à l’état de celui que l’on veut persuader. La tentative désespérée de l’oratrice, de faire d’un radar un lanceur de torpille, explique ses yeux écarquillés et l’impression qu’elle donne de regarder dans le vide. Elle regarde le journaliste sans le voir. Si elle le voyait, sa bonne éducation évidente la conduirait à s’interrompre parfois pour le laisser parler car il en montre souvent le désir. Jeff Wittenberg est donc contraint pour conduire son interview de lui couper la parole.

Ne saisissant pas les états successifs du journaliste dont elle ne se soucie pas, l’oratrice ne rencontre aucune résistance sur laquelle orienter son discours ou l’arrêter. Elle tente donc mais en vain de remplir le tonneau (sans fond) des Danaïdes, Jeff Wittenberg jouant le rôle du tonneau. Cela explique pourquoi elle le quitte si souvent et si brièvement du regard. Elle va chaque fois chercher très vite dans son cerveau de quoi remplir le tonneau. Comme elle est intelligente, elle trouve tout de suite et comme elle a beaucoup à dire, elle ne s’arrête jamais.

Disposer du savoir et de l’intelligence pour parler aux autres est merveilleux. Rester à l’écoute des autres pendant qu’on leur parle l’est encore plus. Il faut pour cela se servir correctement de son œil.

Stéphane André

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *