Alain Juppé dans l’Histoire ?

Alain Juppé quitte la mairie de Bordeaux pour entrer au Conseil Constitutionnel. Les Bordelais pourrait se sentir fiers de le voir les quitter pour une si haute fonction. Mais il aurait fallu pour cela, quand il vint leur dire au revoir à la tribune, qu’ils voient Alain Juppé incarnant pour la dernière fois sa fonction de maire et déjà grandi dans sa future fonction. Au lieu de cela ils virent un homme effondré, empêché de s’exprimer par les sanglots. Ils ne purent qu’avoir pitié.

La pratique de l’Art Oratoire n’exige pas de censurer ses sentiments à la tribune, mais plutôt d’en élever l’expression à la hauteur du personnage dont on a la charge. Si Alain Juppé avait porté son regard sur la foule, au lieu de le planter dans ses notes pour s’empêcher tout seul de pleurer, elle aurait stoppé ses larmes et l’aurait élevé dans sa fonction de maire. Les deux articles de notre dernière newsletter vous montreront comment. On peut alors imaginer la dimension d’homme d’état qu’aurait acquis son personnage dans une telle circonstance, et la puissance dont son chagrin aurait nourri son discours. Ayant le sentiment d’avoir vécu l’Histoire, les Bordelais présents ce jour-là pourraient dire aujourd’hui : « J’y étais ».

Retrouvez notre newsletter de mars ici.

Stéphane André